La lignée des Beaucage de Sainte-Thérèse

        

 

Armoiries de Charente

Louis BAILLARGEON 1580

Premier ancêtre connue de la lignée de Beaucage,  de la commune d’Embourie, du Canton d’ Angoulême, département de Charente, en France

François BAILLARGEON (1600-1650) m. Marie Migot (1601-1650)

Mathurin BAILLARGEON (1626-1681) m. Marie Métayer (1621-1687)

(*) M. BAILLARGEON se fixa d’assez bonne heure au Cap-de-la-Madeleine, ou il reçu une concession du P. BUTEUX, S.J. le 1er juin 1649 (gr Audouart), celle, sans doute, qui confinait à l’arrière-fief Ste-Marie, de PIERRE BOUCHER (Inv. des concess. V, 184).  Notre colon reçut plusieurs autres concessions: de M. D’AILLEBOUT, le 2 juin 1650 (gr Audouart) ; de PIERRE BOUCHER, 9 octobre 1661 (gr Herlin) ; du P. FREMIN, S.J., au Cap, de 2 arpents par 40, le 1er mars 1666 (gr Latouche) ; de QUENTIN MORAL, à l’Arbre-à-la-Croix, le 1er avril 1669 (Hist. de Champlain, I, 119).  Le recensement de 1667 donne à MATHURIN BAILLARGEONn, au Cap, 3 bestiaux et 9 arpents en valeur (Sulte, Hist., IV, 70b), et en 1681 le double: 6 bêtes à cornes et 18 arpents en valeur (Ibid., V, 63b).  Les fils BAILLARGEON furent d’incorrigibles coureurs de bois.  Après la mort de MARIE MÉTAYER, veuve BAILLARGEON, ses terres furent mises à l’enchère; celle du Cap fut adjugée à PIERRE Le BOULANGER pour 98 livres et celle de l’Arbre-à-la-Croix à MARTIN DEMILLIERS pour 124 livres, 16 juillet 1703 (Inv. Coll. n. 322).  Le couple avait eu 10 enfants:
Bibliographie :
*Nos Ancêtres au XVIIe Siècle, Vol II; par R.P. Archange Godbout, O.F.M.;
– Colons angoumoisins venus au Canada au XVIIe siècle; 
– PRDH-RAB

Nicolas Baillargeon DIT BOCAGE (1662-1742) m. Marie-Thérèse Jean dit Harel (1673-1718)

Le couple vécut tout d’abord à Champlain, puis se fixa à Sorel et eut neuf enfants, dont quatre fils.
[Portrait de familles pion. I – page 26 ]
(*) Le 20 juillet 1685, il avait formé une société avec son frère Antoine pour le voyage aux Outaouais (gr Bourgine), et le 18 mai 1690 avait contracté obligation, à Lachine,envers FRANÇOIS CHOREL, pour marchandises de traite (gr Pothier).  D’abord fixé à Champlain, NICOLAS BAILLARGEON, semble avoir émigré à l’Ile Dupras, puis à Sorel.  Son épouse y est inhumées le 30 novembre 1718, et lui-même le 9 juin 1742.
 *Nos Ancêtres au XVIIe Siècle, Vol II; par R.P. Archange Godbout, O.F.M.

Jean-Baptiste Baillargeon dit BEAUCAGE (1711-1771) m. Marie Marguerite Dubois (1724 – ?)

Pierre Noël BOCAGE (1760-1834) m. Marie-Anne Godard dit Lapointe (1760- ?)

François Amyot DIT BOCAGE (1803-1858) m. Marie-Louise Parizeau (1799-1879)

Continuer la lecture de La lignée des Beaucage de Sainte-Thérèse